Acheter des tickets
Acheter des tickets

Le songe d’une nuit d’été

Catégories : Spectacles Théâtre

« Quand ils se réveilleront, toute cette comédie leur paraîtra un songe et une hallucination sans lendemain. »

Cette adaptation du Songe d’une Nuit d’été est avant tout une comédie, un genre de vaudeville féérique. Une épopée amoureuse et poétique dans les forêts shakespeariennes, là où se révèlent les passions, se dévoilent les secrets, se poursuivent les amant.e.s dans un chassé-croisé avec elfes et fées d’un genre tout à fait spécial.

D’un point de vue psychanalytique, la forêt offre une multitude d’interprétations possibles… Dans la pièce, elle délimite un espace-temps où les forces de l’imagination se trouvent libérées de toute contrainte au profit d’un monde surnaturel. Elle provoque la libération des pulsions charnelles de l’inconscient et permet aux personnages d’échapper momentanément à tout contrôle social, à la censure et aux interdits.

C’est ainsi que ces bois magiques invitent à l’exploration des identités de genre fluctuantes dans cet espace de liberté s’opposant de fait à la loi machiste de la Cour d’Athènes. La forêt devient une espèce de refuge, un lieu en marge ou encore un squat abritant des raves-party pour fêtards noctambules.

La marionnette offre un formidable terrain de jeu puisqu’elle permet la multiplicité des identités grâce à la présence des manipulat.eur.rice.s et des doubles jeux que cela suppose.

Elle crée le trouble… Qui manipule qui ? Masculin et féminin se confondent et s’échangent de manière ludique, renforçant ainsi la « fable » et toute la polysémie que celle-ci permet. La marionnette participe également aux mises en abîmes chères à Shakespeare dévoilant ainsi les « dessous » du Théâtre et de sa « fabrication ».

Pensée spécialement pour act.eur.ice.s et marionnettes, cette adaptation respecte la trame poétique de l’œuvre originale tout en offrant une forme moderne qui privilégie l’action, le rythme et la dynamique de plateau. La marionnette permet une représentation du merveilleux et de toute l’imagerie onirique présents dans Le Songe d’Une Nuit d’été et l’écriture de Shakespeare. Une occasion de célébrer le théâtre, l’imagination, la poésie, les pouvoirs et les plaisirs du jeu.

Puisse ce Songe d’une Nuit d’été réveiller nos sens trop longtemps confinés !

Mise en scène, adaptation : Jean-Michel d’Hoop | Assistante à la mise en scène : Lucile Vignolles | Avec Ahmed Ayed, Yannick Duret, Héloïse Meire, Simon Wauters, Adrien De Biasi, Soazig De Staercke, Emmanuël Hennebert, Amber Kemp | Scénographie : Olivier Wiame assisté par Olivia Sprumont | Musique : Boris Gronemberger | Lumières : Xavier Lauwers | Marionnettes : Loïc Nebreda, assisté de Isis Hauben, Maël Christyn, Ségolène Denis | Stagiaire marionnettes : Garance Bancel | Chorégraphie : Jérôme Louis | Costumes : Camille Collin | Confection costumes : Cinzia Derom | Stagiaire costumes : Evy Demotte | Construction décor : Vincent Rutten | Régie générale : Julie Bernaerts, Grégoire Tempels | Direction de production : Nathalie Kamoun | Une création de Point Zéro en coproduction avec le Théâtre de Poche, l’Atelier Théâtre Jean Vilar, la Maison de la Culture de Tournai et la Coop asbl. Avec le soutien de Shelterprod, Taxshelter.be, ING et du gouvernement fédéral belge et du Centre des Arts Scéniques.
  • Prix plein : 20€
  • Prévente : 17€
  • -26 ans et dem. d'emploi : 14€
  • Abonnement : 10€
  • -18 ans : 6€
  • Article 27 : 1,25€